L'article a bien été placé dans le panier

Michael Bloomfield The Rise and Fall of an American Guitar Hero

19,95 € *

Tous les prix sont incl. TVA et excl. Des frais de port.

Immédiatement disponible à l'expédition, Délai de livraison** env. 1 à 3 jours ouvrés.

  • 0403288
  • 0.62
P Maintenant bonus points
Hardcover, 224 pages, Englisc, Chicago Review Press. C'est la biographie définitive du...plus

Michael Bloomfield: The Rise and Fall of an American Guitar Hero

Hardcover, 224 pages, Englisc, Chicago Review Press.

C'est la biographie définitive du guitariste légendaire que des figures éminentes comme Muddy Waters et B. B. King ont tenu en haute estime, et qui a créé le prototype pour Clapton, Hendrix, Page et tous ceux qui ont suivi. Bloomfield a été l'une des premières superstars de la musique populaire des années 1960 à gagner sa réputation presque entièrement grâce à ses prouesses instrumentales. Il a fait partie du Paul Butterfield Blues Band, qui a inspiré une génération de joueurs de blues blancs ; il a joué avec Bob Dylan au milieu des années 1960, alors que sa guitare était un élément central du nouveau son rock de Dylan sur "Like a Rolling Stone" et lors de sa performance au Newport Folk Festival de 1965.

Il a ensuite fondé l'Electric Flag, enregistré Super Session avec Al Kooper, soutenu Janis Joplin, et sorti au moins vingt autres albums, malgré des abus débilitants. Il est mort d'une mystérieuse surdose de drogue en 1981. Une édition très limitée d'un livre de ce titre a été publiée pour la première fois en 1983, mais elle a été tellement révisée et étendue qu'il s'agit essentiellement d'une toute nouvelle publication.

Basé sur des interviews extensives avec Bloomfield lui-même et avec ceux qui l'ont le mieux connu, et incluant une discographie complète et l'interview mémorable de Bloomfield en 1968, Michael Bloomfield est un portrait intime de l'un des pionniers de la guitare rock.

Une biographie brillante du géant éthéré de la guitare blues de Chicago qui a fait trembler les murs dans les années 60 et 70 avec son art en plein essor. Il y a un filon mère de l'histoire du rock'n' roll frais dans ces pages. La discographie seule vaut le prix d'entrée. Fortement recommandé " - Douglas Brinkley, auteur de Rightful Heritage and The Wilderness Warrior.

Dans cette chronique d'une vie retrouvée et perdue, Ed Ward écrit avec une profonde empathie, mais aussi avec une patience dure qui brûle tout sentiment. C'est le ton parfait pour une histoire que Ward n'essaie jamais de rendre plus grande qu'elle n'est, de sorte qu'elle a finalement un sens terrible et final. Greil Marcus, auteur de The History of Rock'n' Roll in Ten Songs and Mystery Train.

Michael Bloomfield était brillant, troublé, défectueux, charmant et intimidement influent, et Ed Ward a su équilibrer ses forces et ses faiblesses, créant l'image d'un homme qui n'était que trop à l'écoute d'une époque compliquée. Elijah Wald, auteur de Dylan Goes Electric ! et Escaping the Delta.

Avec tout le respect que je dois à Eric Clapton, B. B. King, Albert King, Buddy Guy, Johnny Winter et tant d'autres qui sont dans le panthéon des grands du blues, Michael Bloomfield était tout simplement le meilleur guitariste de blues que j'ai jamais entendu. Rob Reiner, cinéaste et acteur.

Mike Bloomfield était un personnage tellement unique et mercantile que c'était comme manipuler des charbons chauds dans votre esprit. Vous devriez apprendre à le connaître parce que les gens qui le connaissaient, l'aimaient. Son jeu de guitare était magnifique. Son cœur et son âme étaient aussi grands que possible. Ce souvenir fait revivre l'histoire étonnante d'un jeune juif du North Side de Chicago, dont le style unique de guitare improvisée a fait entrer le monde dans l'ère moderne du blues et du rock. Hé, les amis, il était historique." Nick Gravenites, chanteur et auteur-compositeur.
Avant-propos de Billy F. Gibbons
Parler de l'impact ..... ! Parlez d'influence et d'inspiration ! Je parle de Bloomfield : Mike Bloomfield, guitariste et styliste extraor-dinaire. De l'observateur éloigné à l'interprète distingué, Mike B. et sa guitare ont parcouru toute la gamme, parcourant tout ce qu'il y avait et serait dans sa vision, où l'inventivité de la guitare est devenue une marque de commerce dans sa carrière trop brève. Oui, il s'agit du seul et même Bloomfield dont le blues s'est épanoui et a explosé sous les développements adroits qui lui ont permis d'atterrir dans le jeu où il savait qu'il voulait être. Ça me dit quelque chose. . . ? C'est peut-être avec le Bloomfield que nous en sommes venus à savoir, semblant surgir de nulle part et rapidement. Pourtant, la sensation du jour au lendemain a mis beaucoup de temps à se faire.

À commencer par ce mont-de-piété à six cordes, l'effilochage de l'alléchante mystique des sons abonde - tout autour dans sa ville natale a commencé à avoir un sens une fois que les pièces de ce puissant puzzle, le blues, ont commencé à se rassembler. Et c'est cet attrait qui est devenu le tremplin pour amener sa curiosité dans la rue. Bien qu'un étranger fréquente maintenant ces étranges avant-postes de ce son strident, il n'était pas seul. Plusieurs personnes aux vues similaires ont été également attirées par la tâche d'essayer d'imiter les bases de ce qu'elles recherchaient.

Ainsi, se regrouper en tant qu'âmes nouvelles avec une sorte de lien mutuel amical était la façon évidente de s'en sortir, bien au-delà de toute notion de création de quelque chose de prévisible. Au contraire, des expressions très imprévisibles ont commencé à émerger entre Bloomfield et l'agrégation avec Paul Butterfield, Charlie Musselwhite, Nick Gravenites, Norman Dayron, le guitariste Elvin Bishop, Barry Goldberg et le très en vogue Mark Naftalin. C'étaient les gars qui s'élançaient vers la formation de ce noyau, exprimant en fait quelque chose qui n'était pas seulement crédible - ils ont commencé à produire un son solide.... des sons qui résistaient à une légion de loyaux qui n'étaient pas nécessairement impressionnés par rien de moins que ce que les chefs de file de la journée étaient allongés avec la foule de fin de soirée.

Muddy Waters l'avait, Jimmy Reed l'avait, Howlin' Wolf plus qu'il ne l'avait.... l'enfer, il semblait que tous les gens du côté sud de Chi-Town l'avaient ou étaient liés et déterminés à l'obtenir, et ici Bloomfield était en train de l'obtenir. Et c'est assez dur de descendre. Gardez à l'esprit que c'était un truc du milieu des années 60. Un temps où les gens attendaient d'obtenir ce qu'ils voulaient, d'attendre de ressentir ce qu'ils voulaient tous ressentir, et tout d'un coup, tout cela a réussi à trouver son chemin pour s'épiler. Bloomfield, qui a fait des ajouts savoureux pour Butterfield et le groupe, a atteint la marque.

La présence de Mike sur ces superbes entrées sur le terrain est ce que nous avons appris à connaître et à admirer et que nous avons fini par manquer. C'est ici que nous pourrions le mieux le laisser pour l'instant. Il y a certainement une prise de conscience quelque peu vague de ce qui s'est passé jusqu'à la fin, mais l'héritage de Mike d'étiquettes alléchantes et de bon goût sur " les bleus " s'attarde heureusement. Oui, on parle de Bloomfield.

Avant-propos de Billy F. Gibbons
Parler de l'impact ..... ! Parlez d'influence et d'inspiration ! Je parle de Bloomfield : Mike Bloomfield, guitariste et styliste extraor-dinaire. De l'observateur éloigné à l'interprète distingué, Mike B. et sa guitare ont parcouru toute la gamme, parcourant tout ce qu'il y avait et serait dans sa vision, où l'inventivité de la guitare est devenue une marque de commerce dans sa carrière trop brève. Oui, il s'agit du seul et même Bloomfield dont le blues s'est épanoui et a explosé sous les développements adroits qui lui ont permis d'atterrir dans le jeu où il savait qu'il voulait être. Ça me dit quelque chose. . . ? C'est peut-être avec le Bloomfield que nous en sommes venus à savoir, semblant surgir de nulle part et rapidement. Pourtant, la sensation du jour au lendemain a mis beaucoup de temps à se faire.

À commencer par ce mont-de-piété à six cordes, l'effilochage de l'alléchante mystique des sons abonde - tout autour dans sa ville natale a commencé à avoir un sens une fois que les pièces de ce puissant puzzle, le blues, ont commencé à se rassembler. Et c'est cet attrait qui est devenu le tremplin pour amener sa curiosité dans la rue. Bien qu'un étranger fréquente maintenant ces étranges avant-postes de ce son strident, il n'était pas seul. Plusieurs personnes aux vues similaires ont été également attirées par la tâche d'essayer d'imiter les bases de ce qu'elles recherchaient.

Ainsi, se regrouper en tant qu'âmes nouvelles avec une sorte de lien mutuel amical était la façon évidente de s'en sortir, bien au-delà de toute notion de création de quelque chose de prévisible. Au contraire, des expressions très imprévisibles ont commencé à émerger entre Bloomfield et l'agrégation avec Paul Butterfield, Charlie Musselwhite, Nick Gravenites, Norman Dayron, le guitariste Elvin Bishop, Barry Goldberg et le très en vogue Mark Naftalin. C'étaient les gars qui s'élançaient vers la formation de ce noyau, exprimant en fait quelque chose qui n'était pas seulement crédible - ils ont commencé à produire un son solide.... des sons qui résistaient à une légion de loyaux qui n'étaient pas nécessairement impressionnés par rien de moins que ce que les chefs de file de la journée étaient allongés avec la foule de fin de soirée.

Muddy Waters l'avait, Jimmy Reed l'avait, Howlin' Wolf plus qu'il ne l'avait.... l'enfer, il semblait que tous les gens du côté sud de Chi-Town l'avaient ou étaient liés et déterminés à l'obtenir, et ici Bloomfield était en train de l'obtenir. Et c'est assez dur de descendre. Gardez à l'esprit que c'était un truc du milieu des années 60. Un temps où les gens attendaient d'obtenir ce qu'ils voulaient, d'attendre de ressentir ce qu'ils voulaient tous ressentir, et tout d'un coup, tout cela a réussi à trouver son chemin pour s'épiler. Bloomfield, qui a fait des ajouts savoureux pour Butterfield et le groupe, a atteint la marque.

La présence de Mike sur ces superbes entrées sur le terrain est ce que nous avons appris à connaître et à admirer et que nous avons fini par manquer. C'est ici que nous pourrions le mieux le laisser pour l'instant. Il y a certainement une prise de conscience quelque peu vague de ce qui s'est passé jusqu'à la fin, mais l'héritage de Mike d'étiquettes alléchantes et de bon goût sur " les bleus " s'attarde heureusement. Oui, on parle de Bloomfield.

Propriétés de l'article: Michael Bloomfield: The Rise and Fall of an American Guitar Hero

  • Interpret: Michael Bloomfield

  • Titre de l'album: The Rise and Fall of an American Guitar Hero

  • Année de publication 2016
  • Einband Gebundene Ausgabe
  • Langage Englisch
  • Kategorie Biografien & Erinnerungen
  • Seiten 224
  • Artikelart Bücher/Books

  • ISBN-13 9781613733288
  • Verleger Chicago Review Press
  • Größe 15.2 x 2.5 x 22.9 cm
  • ISBN-10 1613733283
  • Autor Ed Ward
  • EAN: 9781613733288

  • Poids en kg: 0.62
Die kleinen Kneipen auf der West und South Side von Chicago hatten in den frühen... plus
"Michael Bloomfield"


Die kleinen Kneipen auf der West und South Side von Chicago hatten in den frühen Sechzigerjahren ein paar ungewöhnliche Besucher. Eine Handvoll junger weißer Musiker aus der Region machte die Runde, um bei ihren Helden mitzuspielen. Durch ihre instrumentalen Fähigkeiten und ihren Mut erwarben sie sich Anerkennung. Zu diesen Pionieren gehörten die Bluesharpspieler Paul Butterfield und Charlie Musselwhite, der Sänger und Gitarrist Nick Gravenites, Keyboarder Barry Goldberg sowie die Gitarristen Elvin Bishop und Michael Bloomfield. 'Es war praktisch bei uns hinterm Haus, wir mussten nur ein Auto von jemandem kriegen, einsteigen, hinfahren und darum bitten, bei diesen Leuten mitzuspielen und mit ihnen rumzuhängen', sagt Goldberg. 'Es gab keine Ängste. Es war nur der Wunsch, es zu tun – koste es, was es wolle, von ihrer Musik zu lernen.' Es steht außer Zweifel, dass Bloomfield seine Lektion bestens gelernt hatte. Sein familiärer Background liest sich nicht wie ein Standard-Blueslebenslauf: Er wurde am 28. Juli 1943 in Chicago in eine reiche jüdische Familie geboren und wohnte ab seinem 12. Lebensjahr in einem der besseren Vororte im Norden der Stadt- mit 13 bekam er seine erste Gitarre.

Michael Bloomfield wagte sich als Teenager furchtlos auf die South Side, um den Blues aus erster Hand zu erleben und hüpfte oft auf die Bühnen, um zu beweisen, dass er mithalten konnte. Scotty Moore und Cliff Gallup waren seine ersten Einflüsse an der Gitarre, jetzt hörte er den Besten der Windy City aufmerksam zu. Der scharfsinnige John Hammond erkannte Bloomfields Können an der elektrischen Bluesgitarre, nahm ihn für Columbia unter Vertrag und produzierte am 7. Dezember 1964 eine damals nicht veröffentlichte Session mit ihm, bei der eine sehr überzeugende Version des langsamen Blues Goin' Down Slow von St. Louis Jimmy Oden aus dem Jahr 1941 entstand. Bloomfields Gesang und seine Schnellfeuer-Leadgitarre wurde durch Musselwhite an der Bluesharp sowie seine reguläre Liveband mit Mike 'Gap' Johnson (Rhythmusgitarre), 'Silver' Sid Warner (Bass), Brian Friedman (Klavier) und Norman Mayell (Drums) ergänzt. Columbia verbannte diese erste Session ins Archiv, aber das hielt Michael nicht auf. Produzent Paul Rothchild von Elektra Records bestand darauf, dass Bloomfield Teil der Paul Butterfield Blues Band wird, und so begleitete er den ungestümen jungen Bluesharpspieler auf den 1965er-Klassikern Born In Chicago und Work Song sowie beim experimentellen Jam East West, wodurch er bald den Status eines echten Gitarrenhelden erlangte.

Michael Bloomfield nahm sich außerdem die Zeit, auf der Bob-Dylan-LP 'Highway 61 Revisited' und bei dessen kontroversem Auftritt beim Newport Folk Festival 1965 mitzuspielen. Michael verließ Butterfield Anfang 1967, um The Electric Flag zu gründen, eine vielseitige Gruppe mit Bläsern, die Rock, Blues und Soul vermischte (Goldberg und Gravenites waren ebenfalls an Bord). Trotz eines triumphalen Sets beim Monterey Pop Festival brach die Band bald auseinander. Bloomfields größter Plattenerfolg war eine locker strukturierte Jamsession-LP mit dem Keyboarder Al Kooper: 'Super Session' (auf Columbia) erlangte 1968 Gold-Status. Verfolgt von seinem Drogenmissbrauch, zog sich Michael Bloomfield in den 70er-Jahren in die Gegend von San Francisco zurück und nahm sehr persönliche Platten auf, die viele Spielarten des traditionellen Blues enthielten. Er starb am 15. Februar 1981 in San Francisco an einer Überdosis. 'Er ist auf jeden Fall einer der einflussreichsten Gitarristen unserer Zeit', sagt sein langjähriger Freund und Produzent Norman Dayron. 'Wenn du zuhörst, kannst du seine Innovationen hören.

' Bill Dahl aus PLUG IT IN! TURN IT UP! Electric Blues 1939-2005 - The Definitive Collection! - "Plug It In! Turn It Up! - Electric Blues 1939 - 2005" auf Bear Family Records hat bei den Blues Music Awards in Memphis, Tenneessee, am 9. Mai den prestigetraechtigen Preis in der Kategorie 'Bestes historisches Album' erhalten. Die einzigartige, 12-teilige CD-Dokumentation vermittelt erstmals einen umfassenden Blick auf die Geschichte dieses bedeutsamen Genres, unabhaengig von Grenzen, die einzelne Plattenfirmen aufzeigen. Unser Autor Bill Dahl aus Chicago war vor Ort und nahm den Preis vor etwa 1.300 Bluesmusikern, Journalisten und Fans entgegen. Die Blues Music Awards, die alljaehrlich in Memphis fuer die besten Blues-Veroeffentlichungen verliehen werden, gelten als wichtigste Auszeichnung weltweit und werden auch als 'Oscars des Blues' bezeichnet..

Lire, écr. et débatt. des analyses…plus
Évaluations de clients pour "The Rise and Fall of an American Guitar Hero"
Écrire une évaluation
Les évaluations sont publiées après vérification.
Veuillez saisir la série de nombres dans le champ de texte suivant.

Les champs suivis d'un * sont des champs obligatoires.

Voir d'autres produits de Michael Bloomfield
Bloomfield, Michael & Al Koope Super Session Michael Bloomfield & Al Kooper: Bloomfield, Michael & Al Koope Super Session Art-Nr.: CD5080712

Immédiatement disponible à l'expédition, Délai de livraison** env. 1 à 3 jours ouvrés.

14,95 € * 11,95 € *
Bloomfield, Michael Live At Old Waldorf Michael Bloomfield: Bloomfield, Michael Live At Old Waldorf Art-Nr.: CD7241832

Article doit être commandé

6,75 € *
Bloomfield, Michael I'm Cutting Out  (180g Edition) Michael Bloomfield: Bloomfield, Michael I'm Cutting Out (180g... Art-Nr.: SLP5105

Immédiatement disponible à l'expédition, Délai de livraison** env. 1 à 3 jours ouvrés.

26,95 € *
Arnold, Eddy Michael D. Freda: Discography 1944-1996 Eddy Arnold: Arnold, Eddy Michael D. Freda: Discography... Art-Nr.: 0001015

Immédiatement disponible à l'expédition, Délai de livraison** env. 1 à 3 jours ouvrés.

75,00 €
Long Distance Information: Chuck Berry's Recorded Legacy Chuck Berry: Long Distance Information: Chuck Berry's... Art-Nr.: 0002071

Article doit être commandé

19,95 €
Honky Tonk Angel, Intimate Story of Patsy Cline Patsy Cline: Honky Tonk Angel, Intimate Story of Patsy Cline Art-Nr.: 0003011

Immédiatement disponible à l'expédition, Délai de livraison** env. 1 à 3 jours ouvrés.

19,95 €
Connors, Stompin' Tom My Stompin' Grounds (Children's Book) Stompin' Tom Connors: Connors, Stompin' Tom My Stompin' Grounds... Art-Nr.: 0003026

Immédiatement disponible à l'expédition, Délai de livraison** env. 1 à 3 jours ouvrés.

19,95 €
Curtola, Bobby Born To Sing - Original Fancine 1994 Bobby Curtola: Curtola, Bobby Born To Sing - Original Fancine... Art-Nr.: 0003030

Immédiatement disponible à l'expédition, Délai de livraison** env. 1 à 3 jours ouvrés.

10,00 €