Relations Presse Media :
Agence de promotion des médias Shack
Tom Redecker - PO Box 1627 - 27706 Osterholz-Scharmbeck Osterholz-Scharmbeck
Téléphone : 04791-980642 - Fax : 04791-980643 info@shackmedia.de www.shackmedia.de www.shackmedia.de


Les textes des archives de presse ont été "lus" automatiquement à partir des coupures de presse à l'aide d'un programme de reconnaissance de texte OCR et stockés dans les archives de presse. Cela peut entraîner des erreurs et des mutilations de mots. Ces erreurs seront corrigées par nous au fil du temps. Nous nous en excusons.

Relations Presse Media : Agence de promotion des médias Shack Tom Redecker - PO Box 1627 - 27706 Osterholz-Scharmbeck Osterholz-Scharmbeck Téléphone : 04791-980642 - Fax : 04791-980643... lire plus »
Fermer fenêtre

Relations Presse Media :
Agence de promotion des médias Shack
Tom Redecker - PO Box 1627 - 27706 Osterholz-Scharmbeck Osterholz-Scharmbeck
Téléphone : 04791-980642 - Fax : 04791-980643 info@shackmedia.de www.shackmedia.de www.shackmedia.de


Les textes des archives de presse ont été "lus" automatiquement à partir des coupures de presse à l'aide d'un programme de reconnaissance de texte OCR et stockés dans les archives de presse. Cela peut entraîner des erreurs et des mutilations de mots. Ces erreurs seront corrigées par nous au fil du temps. Nous nous en excusons.

Press Archives - Narvel Felts - Narvel Felts Rocks - Cri du Coyote, FranceNARVEL FELTS :
Rocks Etre en 1957 chez Sun pour y enregis-trer des plages de Rockabilly aurait dû permettre à Narvel Felts de faire partie de la cohorte légendaire d'adolescents devenus depuis des figures mythiques du Rock and roll. Or les fées sont par-fois cruelles et Sam Phillips ne jugea pas utile de publier les-dites sessions... Bear Family donne ici, en dehors des qualités propres de l'artiste. une typologie des tentatives d'émerger de Felts dans les années 50-70. L'objet vaut pour les contrastes de styles et de production. On passe ainsi du trio hillbilly rock très dépouillé à de la ballade sucrée pour teenager avec choristes et gimmicks pops. Très intéressante aussi la relec-ture du rockabilly des années 70, qui, par effet miroir, fait émerger les spécificités des arrangements originaux dans le son des guitares lead et la place de la batterie.
Press Archive - Various Artists Blues Kings Of Baton Rouge (2-CD) - goldmine mag
From 1954 to 1971, the city of Baton Rouge gave the world Slim Harpo, Lightning Slim, Lazy Lester, Schoolboy Cleve, Lonesome Sundown, Tabby Thomas, Whispering Smith and Guitar Kelley. These artists and more now have the Bear Family Records treatment of exquisite remastering and copious illumination with a 52-page booklet of rare photos and fascinating information within the phenomenal bonanza that is Blues Kings Of Baton Rouge, 58 tracks on two discs of the real thing. In the running for the best blues compilation of the year, this limited edition (only 1,000 copies were pressed) slides by with a paucity of clinkers. Back in the day, Excello Records in Tennessee had a deal in place with JD Miller, a white entrepreneur/engineer from Louisiana who knew a good thing when he heard it…and we are all the beneficiaries.

Lucky Guy! (Alligator Records), by the Nick Moss Band featuring Dennis Gruenling, is the follow-up to last year’s The High Cost Of Low Living and it expands upon that album’s ferocious program of guitar virtuosity (Moss) and late-night bar-room blues-harp (Gruenling). With tasty production by Kid Andersen (lead guitarist of Rick Estrin & The Nightcats, another blistering blues band), 13 of 14 are original (the sole cover is Johnny O’Neal’s 1976 “Ugly Woman”). The band is funkier than a mosquito’s tweeter (to quote Tina Turner) and with a great wash of Hammond B-3 and Wurlitzer, electric and acoustic bass plus stop-on-a-dime drumming, you’d be hard-pressed to pass this action up...
Press Archives - Tommy Steele Doomsday Rock - The Brits Are Rocking, Vol.1 - Cri du Coyote, France
TOMMY STEELE :
The Brits Ate Rocking Vol. 1 Bear family, avec un livret biographique de 39 pages très complet comme à son habitude nous propose 34 titres des débuts de la carrière de Tommy Steele qui, à l'instar d'un Johnny Hallyday en France, introduisit le Rock and Roll au Royaume-Uni.

Adolescent de 16 ans. après une enfance marquée par des tra-gédies familiales, il s'engage dans la marine comme stewart et passe des années de croisière avant de revenir à Londres et d'enregistrer compositions et reprises de standards amé-ricains en 56-57. Petit blond acidulé, il devint une idole des jeunes par la télé et le cinéma. Musicien intègre, il veut que ses prestations scéniques collent au son de ses enregistre-ments. refusant l'ajout d'un guitariste soliste autre que lui-même.

Le résultat est une musique dansante, dynamique, avec des arrangements de big bands qui reflètent bien les origines jazz des musiciens. L'ensemble est une curiosité pré-Beatles qui offre une version plus propre du son des Blu-es shouters de Rhythm & Blues US de la fin des années 40. Tommy Steele délaissa la musique au tournant des années 60 pour explorer le théâtre, la comédie musicale, la peinture et la sculpture. Eric Allait Bear Family
Cri du Coyote, France
Presse - Bill Haley & His Comets See You Later Alligator (10inch LP) - Jukebox
BEAR FAMILY PRESSE Magazin: JUKEBOX, France Ausgabe Juli 2019
BAF 11001 BILL HALEY E SEUS COMETAS

BILL HALEY E SEUS COMETAS See You Alligator E Outros Sucessos Do Rock'n Roll Bear Family 11001, 25 cm Premier responsable de la mondiali-sation du rock'n'roll (« Rock Around The Clock » est N°1 en mai 1955), Bill Haley (1925-1981) est souvent le premier à jouer cette musique dans des pays qui l'accueillent avec enthousiasme dont le Brésil. Là-bas, Decca publie ce 25 cm (SLP-7029) dont la pochette porte une mention qui se passe de traduction : Bill Haley, O rei do rock'n roll. Le titre mis en avant, « See You Later, Alligator » (01/56, N°6), a aupara-vant été interprété par Bobby Charles (11/55) et Roy Hall (12/55). Il est ici complété par « The Paper Boy (On Main Street USA) », « R-O-C-K », « The Saints
Rock'n'Roll » (variation sur « When The Saints Go Marchin' In »), « Rudy's Rock » (moment de bra-voure du saxophoniste Rudy Pompa), « Blue Cornet Blues », « Rip It Up » (Little Richard, 06/56), « Teenager's Mother (Are You Right ?) ». Bien que reproduisant le disque le plus fidèlement possible, dans l'esprit à l'identique, Bear Family place un morceau bonus en fin de chaque face, « Two Hound Dogs » et, chanté par Billy William-son, « Hide And Seek ». Le verso de la pochette est illustré par une photo en noir et blanc montrant un couple de danseurs en plein rock déchaîné. C'est l'effet que fait Bill Haley, partout sur la planète... Jean-William THOURY
Presse - Various Artists Sun Shines On Hank Williams - Sun Artists Sing The Songs Of...TUK Rock and Roll
Différents rayons du soleil brillent sur la famille des ours Hank Williams
Si Hank Williams n'était pas mort le 1er janvier 1953 à l'âge de 29 ans, il aurait sans doute embrassé le rockabilly qui allait suivre. Ses succès up-tempo avaient déjà illustré son amour du rebondissement. Malgré la disparition prématurée de Hank, son héritage s'est propagé dans la musique populaire. En particulier dans ce qui allait être un foyer de créativité pour le reste de la décennie, Sun Records à Memphis.

Ce CD des coffres du label contient 26 chansons de Hank Williams reprises chez Sun. Certains, comme l'interprétation de Johnny Cash sur'Hey Good Lookin' vous seront familiers, mais étonnamment cette compilation contient huit maîtres inédits de divers styles de
qualité des années 1957 - 63. Il y en a quelques uns qui n'ont pas beaucoup d'importance, mais la majorité de cet album est de qualité. Les pochettes et l'emballage sont de la qualité habituelle de la famille Bear, le puits n'est pas encore sec.
Presse Archiv - Destination Moon - 50 Years-First Man On The Moon - UK Rock & Roll
Divers Destination Lune 50 ans
Bear Family Les compilations continuent de venir de Bear Family, c'est un concept similaire, bien qu'en format CD au coffret du label sur le thème de la guerre de Corée nommé aux Grammy. Comme son titre l'indique, cette compilation célèbre le 50e anniversaire de l'alunissage.
Le track list dans un mélange éclectique de styles musicaux dominés par l'ère du rock n roll. Un enregistrement d'un discours fascinant de J F K, prononcé en 1962 et décrivant les plans de Neil Armstrong pour envoyer un homme sur la Lune d'ici la fin de la décennie, y compris le clip " One Small Step " de Neil Armstrong, est également très émouvant.
Parmi les morceaux les plus connus, il y a de vraies raretés musicales, dont la "Rocket To The Moon" de Johnny Kay, le Belge, qui est une des plus remarquables. Les inclusions de gauche sont l'Orchestre Les Baxter et le groupe russe The Spotnicks ainsi que de la pop américaine dont vous n'auriez peut-être jamais soupçonné l'existence s'ils n'avaient pas été inclus et qui étaient tous des morceaux de rock n roll dans les années 50, mais qui n'ont pas été achetés par les enfants cool.
Vous en aurez peut-être un peu marre d'entendre les mots Lune et Fusée à la fin de cette compo, mais c'est un voyage passionnant et un document historique digne d'intérêt.
Presse - Various - Cree Records Tropical Trips Vol.1 - Life Is Better In The Tropics - Jukebox
CREE RECORDS Presse CCD 1231 V.A. "Tropical Trips"

TROPICAL TRIPS \Joli Cree 1231 Ce florilège conçu par Merten Kaatz est consacré à la musique des Caraibes : Trinidad, Tobago, Jamaï-que, etc. (16 titres années 1970-80, livret 16 p.) Sur une base de calypso, les musiciens inventent leur soca en mélangeant divers ingrédients, soul, disco, reggae, jazz, etc. Jean-William THOURY
Magazin: JUKEBOX, Frankreich Ausgabe Juli 2019
Presse - Tommy Steele Doomsday Rock - The Brits Are Rocking, Vol.1 - UK Rock & Roll
Tommy Steele Doomsday Rock Bear Family Voici ce qui semble être le premier d'une série sous-titrée'The Brits Are Rockin' Vol 1'. Tommy Steele est l'artiste idéal pour donner le coup d'envoi de la série en étant un véritable original britannique. La compilation s'ouvre sur'Rock Around The Town' de ce qui remonte à 1956, d'où date également la chanson titre. Le style de Steele était d'abord Elvis Presley au chant, mais plus les Comets de Bill Haley, ce qui a donné lieu à un excellent mash-up. Sur les 34 titres inclus, la plupart ont été enregistrés pendant cette période rock 56/57, lorsque Tommy Steele était en tête de la pile du rock n roll britannique avant de devenir un cockney insolent du music hall.
Simon Nott
Presse - The Everly Brothers - Studio Outtakes - Blue Suede News
In 1985 Rhino Records issued a collection of studio outtakes from various Everly Brothers sessions for Cadence Records, All They Had To Do Was Dream. It was followed by the giant Classic Everly Brothers box set on Bear Family, which featured even more outtakes and offered an intimate portrait of the brothers at work in the studio with label owner Archie Bleyer and Nashville's storied "A-Team" of hotshot musicians, including Chet Atkins, whose distinctive guitar was featured on many of their hits. The 34 tracks offer alternative versions of hits like "All I Have To Do Is Dream," "Bird Dog," "Wake Up Little Susie" and "Take A Message To Mary," along with B-sides and album tracks.

The main focus of the brothers was those amazing voices that seemed to ebb and rise as one on Rockers and ballads. They worked with a small group of musicians, usually sans the strings and horns that became more of a focus when they moved on to Warner Bros. Nonetheless, there are differences in the hit tracks and the sides that didn't make it. They all sound pretty good, even to ears that have heard all their hits hundreds of times. As is usually the case with these projects, there was a compelling reason to issue the version that became the single, but that doesn't mean the alternatives don't sound good. You also get the usual BF in-depth liner notes and rare studio photos. Bear-family.com -Mark Marymon
Presse Archives - Billy Lee Riley - Billy Lee Riley Rocks - now dig this
Il avait beaucoup de voix différentes et même des man-ages pour sonner comme Joe Turner sur une puissante interprétation de'Flip Flop And Fly'. Les couvertures d'autres titres familiers,'Barefootin' (inédits auparavant),'Teenage Letter','Mean Woman Blues' et'Searchin', sont également solides. Le jazzy'Arkansas Traveller', plus basique'Long Gone', la promenade'Catfish' et le bluesy'Shimmy, Shimmy Walk' sont purement instrumentaux et méritent leur place dans le décor. Rockin' On The Moon' et'The Little Green Men' sont des cousins proches de'Flyin' Saucer Rock & Roll' et la version bluesy de'Red Hot' avec harmonica est assez agréable en soi. The Way It Was Back Then', de 1994, est une leçon d'histoire du rock n roll soutenue par un beat de Bo Diddley. I've Been Searching' et'Is That All To The Ball (Mr. Hall)' sont tous deux des rockers décents et cuivrés. Open The Door Rich-ard','Everybody's Twisting', le stupide'Nightmare Mash' et l'étrange'Speed Lovers' ne sont pas dans la même classe que les autres. C'est toujours un plaisir de passer en revue un CD de la famille Bear, car ils vont toujours plus loin.

Le digipak est livré avec un superbe livret illustré de 40 pages avec des notes de Bill Dahl et une discographie de Colin Escott, Bill Millar et Nico Feuer-bach. J'exhorte tous ceux qui n'ont pas de CD de Billy Lee Riley à se le procurer pronto. Harry Dodds
Presse Archives - Another Banana Split, please! (No.2) - now dig this
...Les McGuire Sisters sont de la pure pop alors que Gerry Granahan et Nick Noble sont des soda pop pap. Vince Eager était un rock n roller britannique de deuxième niveau comme en témoigne son effort Decca et Frances Faye et Slim & Slam ajoutent une touche jazzy. The Islanders' Enchanted Sea' de 1959 a un côté western spaghetti et a été écrit par Randy Starr qui a écrit une douzaine de chansons pour Elvis, généralement oubliables. En résumé, c'est un autre sac mixte, qui trouvera un public plus heureux avec ceux qui savent digérer les choses du côté léger. Il va sans dire qu'il est livré avec l'emballage élégant de Bear Family et un livret de 28 pages rempli de photos et de bios. Shaun Mather
Press Archive - Various Artists Blues Kings Of Baton Rouge (2-CD) - all about jazz
Various Artists: Blues Kings of Baton Rouge Any musical genre gets its own regional twist, and this is especially the case with the blues. Just think of Chicago blues, Memphis blues and Detroit blues. However, a regional variant that has not been examined sufficiently is the blues of Baton Rouge. This fault is corrected by Blues Kings of Baton Rouge, a 2CD-set curated by blues expert Martin Hawkins, released on Bear Family.

The set follows two other major Baton Rouge projects by Hawkins, the definitive box set of recordings by Slim Harpo: Buzzin' the Blues: The Complete Slim Harpo (Bear Family, 2015,) and his book on Harpo and the blues environment in Baton Rouge: Slim Harpo: Blues King Bee of Baton Rouge (Louisiana State University Press, 2017).

Blues Kings of Baton Rouge provides an enjoyable introduction to the blues music of Baton Rouge, focusing on the period between 1954 and 1974. As Hawkins explains in the album's 52-page booklet, the reason for this is quite simple; before 1954, little recorded evidence of the blues scene in Baton Rouge existed, and after 1974, the blues started to disappear, making room for other genres like soul and R&B.

In the years covered by the set, a vibrant, local scene is captured with Slim Harpo as the leading light. Among the 53 tracks, nine are by Harpo, including his big hit "I'm a King Bee." The sound is gritty and down to earth, relying on few instruments like piano, harmonica, guitar and drums. J.D. Miller, who recorded much of the music heard on the set, knew how to recognize an authentic sound and a good blues song and he paved the way for artists like Harpo and Lightnin' Slim. Along the way, he also made up monikers for many of his artists, including the irresistible Lazy Lester and Lonesome Sundown.
Press Archives - Narvel Felts - Narvel Felts Rocks - Now Dig This
Il y a aussi des sélections de Pink et de divers autres labels auxquels Narvel a été associé au fil des ans. Ici, au Royaume-Uni, bien sûr. Narvel n'était au départ qu'un nom connu des collectionneurs hardcore car aucun de ses nombreux albums américains n'a trouvé un débouché ici jusqu'à ce qu'il commence à avoir des succès country dans les années 1970. Je crois que son tout premier album au Royaume-Uni a été le jumelage de'Lola Did A Dance' /'Tongue Tied Jill' sur Southern Sound Records vers 1973. Les deux faces ont été enregistrées au Sonic Studio de Roland Janes à Memphis en 1962, mais bien sûr nous ne le savions pas à l'époque. C'est génial d'apprendre des notes de Bill Dahl que c'est Roland lui-même qui a suggéré à Narvel d'enregistrer le classique rockabilly de Charlie Feathers, et encore plus impressionnant de savoir que Narvel s'en souvenait assez bien pour en faire une belle version.

Il l'inclut toujours dans sa loi aujourd'hui. Evidemment, il y a beaucoup de crossover avec le Stomper Time CD mais je suppose que c'est normal. La majorité des titres'exclusifs' de cette nouvelle compilation Bear Family datent principalement des années 60. Je ne peux pas dire que j'ai jamais pris soin de la nouveauté'Night Creature', mais tout le reste est génial. Un enregistrement de Nashville de Starline (également enregistré par Dion) reste dans ma tête longtemps après que je l'ai joué, et l'introduction à son côté Mercury'Vada Lou' m'assomme à chaque fois
Presse - Del Shannon The Drugstore's Rockin' - Two Silhouettes (CD) - Auarian Weekly
Ballade d'un homme mort
Avant que Del Shannon ne se fasse sauter la cervelle avec un fusil de chasse en 1990 à l'âge de 55 ans, il était une voix singulière de vrai rock à une époque de boy-bands. Son bon ami Tom Petty voulait qu'il se joigne aux Wilburys voyageurs à la mort de Roy Orbison. Il aurait dû. Consommé par la dépression, l'alcoolisme et la prise de conscience amère que le roots-rock n'était qu'un rêve dans le monde pop des années 90, le natif du Michigan Charles Weedon Westover en 1934 a tout terminé, mais pas avant de laisser derrière lui un héritage de rock'n' roll américain, sans superflu, parfaitement saisi sur Two Silhouettes (Bear Family Records), dans la série "The Drugstore's Rockin-".

Les 33 titres en un peu moins de 80 minutes ont leur part de clinkers inédits, car Shannon semblait désespéré de retrouver son classique "Runaway" de 1961. Pourtant, il y a des pépites d'or pur ici, comme une version pré-Elvis de "(Marie's The Name Of) His Latest Flame, "Hats Off To Larry", -Little Town Flirt, Hey Little Girl, et "Keep Searching (We'll Follow The Sun)".

Ça se termine par une vraie rave-up : "Move It On Over" met en vedette une guitare hard et heavy de Dennis Coffey des Funk Brothers de Motown. Les couvertures de "Runaround Sue" de Dion, "Hey Baby" de Bruce Channell et "From Me To You" de Lennon/McCartney égalent les originaux. Il y a aussi des bizarreries. -Torture" est une guitare instrumentale dans la veine de Link Wray ou Duane Eddy mais avec les sons d'hommes qui crient pour leur vie.
Press Archive - Billy Lee Riley - Billy Lee Riley Rocks - Old Time Review
Je viens juste de découvrir Billy Lee Riley et je me demande comment il a pu passer à travers les mailles du filet de l'histoire de la musique. La musique est principalement du Rockabilly fair standard avec des rebondissements uniques qui sont maintenant monnaie courante dans la musique Rock. Son style vocal est distinctif, tout comme la musicalité qui l'entoure. Bear Family Records' a fait un travail incroyable pour mettre en valeur cet artiste sous-estimé, avec un beau mélange de tubes et de morceaux profonds. Si vous cherchez un aperçu des morceaux mémorables de la carrière de Billy Lee Riley, voici l'album à reprendre. Pour ceux qui veulent aller encore plus loin, ils voudront peut-être jeter un coup d'œil à d'autres albums de Riley disponibles sur'Bear Family Records'.
Presse - Various Artists Sun Shines On Hank Williams - Sun Artists Sing The Songs Of... Now did this
ARTISTES VARIÉS Sun Shines On Hank Williams Bear Family BCD 17504 C'est une si bonne idée que je suis surpris que cela n'ait jamais été fait auparavant. Il rassemble un tas de chansons de Hank Williams (écrites par lui ou associées à lui) enregistrées pour Sun Records par un total de 16 artistes - un mélange de masters, de démos, de prises alternatives et d'enregistrements non doublés. Pour tenter encore plus les adorateurs du Soleil, il comprend huit morceaux inédits, ce qui est le point de départ. Hey Good Lookin" d'Ernie Barton est une démo voix/guitare de 53 secondes sur laquelle il fait de son mieux pour singer Johnny Cash. C'est intrigant mais pas essentiel.
Press Archive - Destination Moon - 50 Years-First Man On The Moon - Now Dig This
ARTISTES VARIÉS Destination Lune 50 ans - Premier homme sur la lune Famille des oursons BCD 17527

Dommage que cette compilation n'était pas disponible lorsque Neil Armstrong, Michael Collins et moi-même avons fait notre petit voyage sur la Lune il y a 50 ans. Cela nous aurait divertis pendant que nous faisions la médecine au zoo à travers l'infini et au-delà. Je ne savais pas qu'il y avait autant de chansons des années 50 et 60 avec les mots'Rocket' et'Moon' dans le titre ! Attention, tout ici ne vous enverra pas tous dans l'espace extra-atmosphérique parce qu'il y a un peu de jazz, de pop, de nouveauté et de MOR qui... ne plaira qu'aux carrés, tu piges ?
Press Archives - Nate Gibson Nate Gibson & The Stars Of Starday - Country Music People
24 tracks (plus a bonus track) Producer: Nate Gibson Bear Family 63:00
The Starday record company may be best known for giving George Jones his first break, but it did much more than that. Boss Don Pierce, in charge from the late 50s, had a maverick's taste for recording "unfashionable" honky tonk, bluegrass, old timey and Gospel at a time when Nashville was increasingly focused on smoother sounds. And by giving a second bite of the cherry to older stars, Starday was doing what enlightened operators like of Heart of Texas for country artists and Fat Possum for blues and soul artists have done more recently. To Starday we give thanks for the biggest hit of the Cowboy Copas's career Alabam, and a slightly more minor one for Moon Mullican (Ragged But Right). But Starday might have been forgotten had it not been for the bright young light, part musician, part scholar, part preservationist, that is Nate Gibson. He recorded his first record with Kenny Roberts, another former Starday favourite widely recognised as the finest yodeller in the business, back in 2001. Then, working with Pierce just before he died, he wrote The Starday Story: The House That Country Music Built, which is recommended reading.
Press Archives - Nate Gibson Nate Gibson & The Stars Of Starday - Jukebox, France
NATE GIGSON & THE STARS OF STARDAY 24 Songs With Bear Family BCD 17588 Il n'y a pas de mal à se faire du bien ! C'est la devise qu'applique le chanteur, guitariste et musicologue Nate Gibson avec cette réalisation qui met en valeur les artistes du label country Starday. Fan éperdu, il consacre de nombreuses années de sa vie à recueillir des témoigna-ges afin de réaliser l'ouvrage défini-tif sur la question, The Starday Story : The House That Country Music Built (University Press Of Mississippi). Un peu l'équivalent texan de Sun, Starday sort les pre-miers disques de George Jones, Willie Nelson, Roger Miller, Dottie West, Sleepy Labeef, Rudy Grayzell et revitalise les carrières de Red Sovine, Cow Boy Copas, Johnny Bond. S'étant rendu compte que plusieurs de ces artistes tournent encore et afin de se faire plaisir jus-qu'au bout, Nate Gibson à l'idée de les faire réenregistrer.
Press Archives - The Great Tragedy - Winter Dance Party 1959 - Jukebox
THE GREAT TRAGEDY Winter Dance Party 1959 Bear Family 17585 Le 60e anniversaire de la cata-strophe aérienne qui a coûté la vie à Buddy Holly, Ritchie Valens et le Big Bopper, le 3 février 1959 en Iowa, inspire à Bear Family cet album (40 plages, livret 24 p.) dans lequel. outre les trois artistes cités. sont entendus ceux qui faisaient aussi partie de la tournée Winter Dance Party. Dion, Frankie Sardo, Waylon Jennings (alors bassiste, jouant derrière les stars aux côtés du batteur Carl Bunch). Est égale-ment entendue Debbie Stevens qui, accompagnée par les Deltones, est ajoutée quand la troupe se produit au Eagles Ballroom de Kenosha, Wisconsin. Elle interprète le rock-ant « If You Can't Rock Me » (Strikes, 10/56 ; Ricky Nelson, 10/57). De Dion & The Belmonts (Dion DiMucci, Fred Milano, Carlo Mastrangelo) sont présentés « I Can't Go On (Rosalie) », « I Wonder Why » et « No One Knows ». Fran-kie Sardo chante « Class Room »/ « Fake Out ». Par Waylon Jennings, « When Sin Stops », enregistré en septembre 1958, produit par Buddy Holly pour un projet de label, Prism, a paru chez Brun-swick, au dos de « Jole Blon » (05/59). Outre des spots publicitaires pour le périple, des bul-letins d'information an-nonçant la catastrophe et des interviews, la sélection comporte des hommages aux rockers disparus par Eddie Co-chran (« Three Stars »), Dion & The Belmonts (« Teen Angel »), Hershel Almond (« The Great Tragedy »), Ray Campi (« The Ballad Of Donna And Peggy Sue »), Benny Barnes (« Gold Records In The Snow »). Jean-William marner THOURY
Press Archives - Ritchie Valens Rocks - Jukebox, France
RITCHIE VALENS Rocks Bear Family 17525 Tué à 17 ans dans la catastrophe aérienne qui coûte la vie à Buddy Holly et Big Bopper, le 3 février 1959, Ritchie Valens n'a que huit mois pour forger sa réputation dans le rock'n'roll. Ce qu'il a fait de manière brillante comme le souligne cette anthologie (36 plages, livret 40 p. par Bill Dahl). Né Richard Valenzuela le 13 mai 1941 à Los Angeles, il fréquente la Junior High School de Pa-coima puis la High School de San Fernando (1956), il joue de la guitare (Harmony Stratotone verte) et s'associe aux Silhouet-tes, orchestre du vibraphoniste Gil Rocha qui le laisse chanter des morceaux dont « La Bam-ba » en espagnol (bien que ni lui ni sa famille ne parle cette lan-gue) et des emprunts à Little Richard (son idole), Chuck Berry, Everly Brothers... Doug Macchia enregistre les Silhouettes et passe une copie à Robert Kuhn alias Bob Keene puis Bob Keane de Del-Fi qui ne retient que Ritchie Valens pour qui il organi-se des maquettes en deux pistes avec un Ampex 6012 et deux micros Telefunken U-87.
Press Archive - Lefty Frizzell An Article From Life - The Complete Recordings - VINTAGE GUITAR - review, April 2019 print edition
Lefty Frizzell Life: The Complete Recordings
As none other than Merle Hag-gard proclaimed, Lefty Frizzell just may have been the great-est honky-tonk singer of all time, offering "The soul of Hank Williams, the appeal of Johnny Cash, and the charisma of Elvis." This boxed set offers ample evidence. The numbers alone tell the tale: 20 CDs with 361 tracks (including 31 newly added) totaling 867 minutes of playing time including an audio book on Lefty's life written (and read) by his brother, along with a 264-page deluxe hardcover book on his career and discography. Backing Frizzell was a who's who of guitar greats; Grady Martin was a stalwart, while Harold Bradley and Hank Garland often lent stellar support. Ernie Harvey picked the steel on one of Leo Fender's pioneering "electric tables," while steel ace Don Helms played on Lefty's classic "Long Black Veil." Frizzell himself fatuously picked a '49 Gibson SJ-200 with a custom neck and inlays by Paul Bigsby, setting country An Article From fashion for decades to come. — MD
Press Archive - Lefty Frizzell An Article From Life - The Complete Recordings - Goldmine
Bear Family’s penchant for behemothic box sets has always been a reissue industry standard. Indeed, even today, with the majors bombarding us with similarly weighty, career-long round-ups (Nazareth, Judie Tzuke and Kate Bush are the latest), the Bear still stands head and shoulders above their efforts.



Rock boxes, after all, seem to focus only on past albums as-they-were-released, with a few unreleased bonuses or b-sides to sweeten the load. Bear Family, on the other hand, offer up everything. Every released track, every studio take, every false start… if it’s out there, they find it, and rock collectors can only gaze on enviously as their country-loving cousins unwrap… for example, Lefty Frizzell’s An Article from Life. It’s subtitled “the complete recordings,” and you know what? That’s an understatement.
Press - The Knoxville Sessions 1929 - 1930, Knox Country Stomp - arsc Journal
Les Sessions de Knoxville, 1929-30 : Knox County Stomp. Bear Family Records BCD16097 (4 CD, avec livre relié de 156 pages).

Tony Russell et Ted Olson ont fait équipe de nouveau avec le label Bear Family pour présenter The Knoxville Sessions, 1929-30 : Knox County Stomp, les enregistrements complets réalisés à l'hôtel St. James à Knoxville, Tennessee, par Brunswick/Vocalion Records. Les sessions étaient une tentative de Vocalion, l'une des nombreuses maisons de disques essayant de tirer profit du nouveau marché en développement de la musique country, d'enregistrer de la musique sur place dans des villes stratégiquement choisies du Sud, plutôt que de recruter des artistes pour leurs studios de New York, une perspective beaucoup plus difficile.
Presse Archiv - Various - That'll Flat Git It! Vol.30 - rock times
Teil Dreißig und kein Ende in Sicht! Erneut, wie bereits bei der ersten Ausgabe dieser Serie, hat Bear Family Records noch einmal tief in die Schatzkiste von RCA Victor Records gegriffen:
"Rockabilly & Rock ’n' Roll From The Vaults Of RCA Victor Records", so lautet der Untertitel dieses Mal. Und wieder geht es um Rockabilly und Rock’n’Roll, sodass viel Power zu erwarten ist. Das, ja, es war nicht anders zu erwarten, dicke Booklet (52 Seiten) verwöhnt auch hier mit reichlichen Informationen, jeder Künstler wird mit seinen Songs vorgestellt. Und so erfahre ich, dass bei dem energisch rockenden Opener "Get On The Right Track" von Joe Clay der damals viel beschäftigte Mickey Baker das kraftvolle Gitarren-Solo spielt. Neben diesem nicht ganz so bekannt gewordenen Künstler sind es eigentlich nur Anita Carter und Roy Orbison, deren Namen geläufig sind. Denn wer hat schon jemals von Otto Bash, Sammy Salvo, Tam Duffill, Autrey Inman oder Georgia Gibbs gehört?
La Recording Acadamy a annoncé les nominés pour le GRAMMY 2019. Les lauréats seront présentés lors d'une cérémonie de remise des 61e Grammy Awards le 10 février 2019.
Once again, Bear Family releases have been nominated for the prestigious award – this year even two of our historic projects!
Press Archives - Modern Sound Quintet Otinku (LP, 180g Vinyl) - Mojo
Inspirés par le Modern Jazz Quartet, ils ont remplacé les vibrations par des steelpans.

Le morceau titre, écrit par le conga ghanéen Kofi Ayivor et le pianiste barbadien John Roachford, présente la philosophie du Modern Sound Quintet en un peu moins de quatre minutes de rythme percussif hypnotique. Mélangeant les rythmes tribaux africains avec le calypso, le reggae, le haut niveau de vie et le jazz moderne, c'est la musique comme possibilité et unité culturelle. Enregistré à Stockholm en 1971 pour EMI Finland, il est historiquement important, car c'est l'un des premiers disques à introduire l'steelpan en Europe via le panniste trinidadien Rudy Smith.
Press Archive - John Blair - Jon & The Nightriders Rumble At Waikiki – The John Blair Anthology (2-CD) - allaboutjazz.com
John Blair : Rumble à Waikiki. L'Anthologie John Blair Il y a quelque chose de fondamentalement vivifiant dans la musique surf. Cela a peut-être quelque chose à voir avec les images que la musique évoque : les paumes qui se balancent, le soleil chaud, le sable chaud et les vagues bleues. Ce n'est pas une coïncidence si les enregistrements comprennent parfois des sons de la météo : sifflements de vent et éclaboussures de vagues.
Presse Archiv - Battleground Korea - Songs and Sounds of America’s Forgotten War - hifi & records
Dans le livre à couverture rigide de 168 pages en format LP, toutes les chansons et tous les artistes sont honorés en détail avec leurs paroles et leurs faits bio-graphiques. D'innombrables photos du front de guerre en Corée documentent le déploiement dramatique des troupes alliées. Des affiches et des affiches soulignent la folie patriotique de ces jours de guerre. La visite tardive de la star hollywoodienne Marilyn Monroe au front en 1954 enrichit également la composante visuelle de ce documentaire historiquement unique de Bear Family. Willi Andresen
Presse Archives - Champion Jack Dupree - Rocks - Soulbag
Sa période King (53-55) est occultée mais pas celle pour deux sous-marques de RCA, Groove et Vik (56-57). avec Larry Dale à la guitare. Jack Dupree est constamment à son meilleur niveau d'inspiration et de gouaille. Formidable commentateur de son temps, notamment dans de savoureux spoken blues, seul (Story of my 'Ife, Just like a woman. etc.) ou en duo (Lonely road blues, Woman trouble again). Peu de solos de piano à attendre, mais un jeu percussif et irrésistible. Le blues est à la fête mais se colorie parfois de country (Hello darlin), de new orleans (Frankie & Johnny) ou de boogie-woogie (Nasty boogie ou Old time rock and roll. variation sur Pinetop's boogie woogie I). Le copieux livret contient un texte de Bill Dan pas spécialement axé sur la période considérée, une disco et d'excellentes photos rares, dont toutes celles de Jacques Demêtre prises à l'occasion de son Voyage au pays du blues en 1959. JACQUES PÉRIN
Press Archives - Fats Domino The Ballads Of Fats Domino - Soulbag
FATS DOMINO THE BALLADS OF FATS DOMINO - Hee Family BCD 17530 / bear-family.com
**** NEW ORLEANS RH En parallèle à sa collection "Rocks" Bear Family en lance une nouvelle consacrée aux ballades. Fats Domino y est à l'honneur avec ce volume aux 32 sélections pas forcément idéales pour passer une soirée romantique entre amoureux. Car. même dans les morceaux lents ou médium, le piano de Fats Domino ne peut s'empêcher de chalouper avec ce fameux déhanchement New Orleans qu'entretient l'orchestre de Dave Bartholomew. Un tiers seulement du répertoire n'est pas original. souvent des standards de Tin Pan Alley. pour le meilleur (forcément Blueberry hill ou Hands across the table du français Jean Delettre) ou le pire (le popisant Before 1 grow too old. l'ampoulé Shanty town, Valley of tears et ses choeurs "célestes"). Les violons sont rares (4 faces) et n'altèrent pas la qualité d'un ensemble porté par quelques "tubes" (Blue Monday, Poor me, Going home. So long...) et des morceaux moins courants (excellents If you need me. Trouble in mind, I hear you knockin'...). Bear Familly soutient sa réputation avec un livret irréprochable (discographie, photos et texte informatif). JACQUES PÉRIN
Press Archives - Battleground Korea - Songs and Sounds of America’s Forgotten War - musoscribe
Le livre présente également une collection stupéfiante de photos - un bon nombre en couleur - qui donnent une dimension supplémentaire à la narration. Au fur et à mesure que les libérations historiques vont, Battleground Korea établit un niveau de qualité presque impossible à atteindre. Pour ceux qui s'intéressent à fouiller dans la guerre de Corée sous un angle historique rarement abordé, ce coffret n'est que le billet d'entrée. Rappelant l'aphorisme de George Santayana sur le fait de ne pas tirer les leçons du passé, et avec la péninsule coréenne (et la perspective du gouvernement américain à ce sujet) qui fait actuellement l'actualité, il n'y a pas de meilleur moment.
Press Archives - Battleground Korea - Songs and Sounds of America’s Forgotten War - Los Angeles Times Print Edition
La Seconde Guerre mondiale a produit ses propres chansons à succès, dont "Don't Sit Under the Apple Tree (With Anyone Else but Me)", "Boogie Woogie Bugle Boy" et "I'll Be Home for Christmas". Et qui peut penser à la guerre du Vietnam sans invoquer les souvenirs de "The Ballad of the Green Berets" de Barry Sadler, "The Waist Deep in the Big Muddy" de Pete Seeger, "The End" ou Country Joe & the Fish's "I Feel Like I'm Fixin' to Die Rag" de Doors. La guerre de Corée, cependant, est une anomalie à cet égard, qui est abordée dans un nouveau coffret de quatre CD, "Battleground Korea" : Songs and Sounds of America's Forgotten War", qui vient de sortir chez Bear Family Records, le label allemand merveilleusement obsessionnel. Il y a environ trois ans - bien avant que Donald Trump ne soit considéré comme un candidat sérieux à la présidence et bien avant que sa guerre Twitter avec le dictateur nord-coréen actuel Kim Jong Un ne propulse le pays sur la scène centrale des affaires mondiales - les coproducteurs Bill Geerhart et Hugo Keesing se sont attelés à l'élimination de la musique du conflit coréen.
Presse Archives - Various - That'll Flat Git It! Vol.28 - Vive Le Rock
Bien sûr, ce que vous n'avez pas eu auparavant, c'est la superbe qualité sonore et les notes sur les manches que vous obtenez avec Bear Family. Il y a quelques rocking absolument séminal e inclus ici, avec des stand-outs comme Tom Tall et le Tom g Cat's'Stack A Records' et un jeune Eddie'Summertime Blues' Cochran qui se déchaîne avec'Skinny Jim'. Ce que vous obtenez aussi pour votre argent durement gagné, c'est 32 pistes avec un livret de 36 pages pour vous renseigner sur qui est qui. 60 ans plus tard et les coffres-forts continuent de livrer. Simon Nott
Presse Archives - She‘s Selling What She Used To Give Away - musikreviews.de
Sauf peut-être qu'il y a même un meurtre dans l'une des chansons - et là où le meurtre se produit, c'est clair pour tous ceux qui ne portent pas de visière et ne fument pas de pipe ou ne s'appellent pas Sherlock : dans un bordel ! Que ce soit à cause du mauvais sexe, tout le monde peut maintenant explorer par lui-même -
Presse Archiv - Ricky Nelson - The Last Time Around - FAZ
DEin Teenager-Idol war Rick Nelson Anfang der siebziger Jahre nicht mehr, weshalb er das „y" an seinem Vornamen auch gestrichen hatte. Seine Stone Canyon Band, die ihn jetzt begleitete, hatte es nicht nur musikalisch faustdick hinter den Ohren und wurde von Frank Zappas Mothers of Invention, die ebenfalls in Los Angeles residierten und bei denen Drogen verpönt waren, neidisch zur „Stoned Canyon Band" verballhornt.
Presse Archiv - Ricky Nelson - The Last Time Around - Rock 'n' Roll Magazin
À la fin des années soixante, Ricky Nelson est devenu Rick Nelson, de gendre à père de famille et de chanteur rock'n'roll et pop à musicien rock indépendant. Le public n'avait pas si bien compris ce changement. Bien sûr, ses fans lui sont restés fidèles, mais ses derniers albums et singles ne se trouvent plus dans les premières places.
Presse Archiv - Ricky Nelson - American Dream - For You- The Last Time Around - All Access
C'est en raison de son image d'idole adolescente qu'il - comme son compagnon d'infortune Bobby Darin - est encore souvent mentionné dans le même souffle que l'inutilité comme Bobby Vee ou Fabian. Ricky Nelson (plus tard seulement Rick Nelson) était tout sauf un de ces gardes noirs transparents, qui ont d'abord donné vie aux rêves des filles et qui ont ensuite brûlé en un rien de temps.
Presse Archives - Ricky Nelson - For You-Decca 1963-69 - Country Music
171 titres - Bear Family 6xCD Box Set album - Jerry Fuller, Ellie BCD 16512 Greenwich, Hal David - mais 6:52:49 peut-être le producteur Charles'Bud' Dant (1907-1999), qui n'était probablement pas trop intéressé par le rock'n'roll ou le country, n'était pas l'homme qu'il fallait. Plus précisément, les valeurs musicales de la décennie précédente avaient été oubliées alors que Motown et Phil Spector donnaient des coups de pied aux rockers et même Elvis semblait avoir perdu l'intrigue
Presse Archives - Roy Orbison - The Sun Years - Hifi Vision
Roy Orbison : The Sun Years 1956-58'The Big 0', comme l'appelaient ses amis, décédé en décembre 1988, a laissé derrière lui un album à succès actuel (voir le numéro 5/1989) et a enregistré de nombreux classiques de l'histoire de la pop au cours des trois décennies de sa carrière
Presse Archiv - Roy Orbison - The Sun Years - The Memphis Magazine
Roy Orbison n'a jamais vraiment cadré dans la vision rockabilly de Sam Phillips, et Phillips a admis qu'il ne savait vraiment pas quoi faire de lui. Orbison a toujours voulu faire des ballades, même s'il a d'abord été inspiré par les sons rock de Bob Wills, Elvis Presley et Buddy Holly.
Presse Archives - Roy Orbison 1955-1965 (7-CD Deluxe Box Set) - Country Music People
Il y a très peu de photos de Roy avec sa première femme, Claudette, et très peu avec ses enfants. Est-ce qu'il portait vraiment des lunettes de soleil lorsqu'il allait nager et qu'il avait un chien qui courait à côté lorsqu'il roulait en scooter ? Lorsque Roy quitte Moument pour MGM en 1965, c'est avec la promesse d'une carrière cinématographique. En regardant toutes ces photos, je suis étonné de penser qu'il pourrait devenir une star de cinéma.
Spencer Leigh

Presse Archives - Roy Orbison - Rocks - Now Dig This

Presse Archives - Roy Orbison - Rocks - Now Dig This

Pas aussi puissant que le CD de Jerry Lee Lewis dans la même série que dans le dernier numéro, mais au moins la première moitié est le meilleur du Big 0 rocking Big 0, et le reste n'est pas trop miteux non plus - juste différent. Comme le dit Deke Dickerson dans sa manche : "Les veines de Roy Orbison ont pulsé avec la biood d'un rocker. Bien qu'il l'ait toujours nié, il était excellent dans le rock, et a laissé derrière lui certains des morceaux de rockabilly les plus aimés de tous les temps". Je suis d'accord. Howard Cockburn
Presse Archives - Tennessee Ernie Ford - Portrait Of An American Singer - CMP

Avec Un Somptueux Coffret Récent De La Famille Bear, Qui Met L'accent Sur Les Premières Années Du Chanteur De Seize Tonnes, Jack Watkins Pense Que Tennessee Ernie Devrait Être Rappelé Plus Affectueusement - Et En Particulier Pour Ses Nombreux "Boogies".
Press Archive - Carl Perkins - Carl Rocks - Rock And Roll Revue
C'est à un autre personnage important, le pionnier du rockabilly Carl Perkins, que Bear rend hommage dans le cadre de sa série "Rocks" où sont déjà parus Wanda Jackson, Conway Twitty, Sonny James, Rusty York...
Presse - Roy Hall - Three Alley Cats - Rock And Roll Revue
Dans la même série, un artiste plus méconnu mais qui, comme' Carl, s'est trou-vé à ses débuts sur la fron-tière (ténue parfois) entre rock'n'roll et country. Roy Hall (en réalité James Faye Hall) est un personnage rondouillard, mythomane et haut en couleur dont la vraie histoire (racontée ici par Martin Hawkins) est souvent encore plus inté-ressante que la légende qu'il s'est forgée.
Presse Archives - Carl Perkins - Carl Rocks - Rock'n'Roll Musikmagazin
Peu avant la date limite éditoriale, toute une série de nouveaux CD de Bear Family sont arrivés, dont j'aimerais vous présenter ici le nouveau CD de Carl Perkins. La série"...Rocks" est livrée avec une couverture Digi-Pac gatefold et un excellent livret. Dans ce cas, Colin Escott a écrit le texte et il a également écrit la discographie.
Presse Archiv - Carl Perkins - The Classic Carl Perkins (5-CD) - Goldmine

Hey! Look what I found .. .
CDs CARL PERKINS The Classic (Bear Family BCD 15494)

Ma chose préférée (en théorie, attention à vous) au sujet des coffrets est qu'il y a une finalité pour eux. Ostensiblement, ce que vous plongez vers le bas de tout cet argent comptant durement gagné est la collection ultime, toutes les bonnes choses dans un seul endroit, un cadre de référence que vous atteignez pour chaque fois que c'est le son que vous recherchez. Oui, ce coffret.
Presse Archiv - Carl Perkins - The Classic Carl Perkins (5-CD) - CD Magazine

Marche pas sur mes pompes en daim bleu !» Tout le monde cornait la vieille mise en garde... Et surtout son introduction qui reste, l'une des plus célèbres de l'histoire du rock 'n' roll,
avec celle de Rock Around The Clock par Bill Haley : «One for the money, two for the show, three to gel ready, now go cat go ... Ce qu'on appelle un standard international ; avec une grosse centaine de reprises, des adaptations dans presque toutes les langues, et plusieurs millions d'exemplaires vendus...
Archives de presse - Jerry Lee Lewis At Sun Records: The Collected Works - Rock Classic Italia
LAST MAN STANDING : C'était le titre de l'un des disques les plus significatifs de l'artiste de Ferriday, Louisiana, sorti il y a une dizaine d'années. Il a proclamé d'une manière effrontée comme le Tueur, c'est le nom que déjà, comme une rage, ils l'ont noyé en raison de son caractère imprudent et écrasant, il a été le seul survivant de cette génération de pionniers qui, dans les années 50
1 de 2