Produits de Freddie Bell ? - CDs, Vinyl LPs, DVD und mehr

Freddie Bell


En janvier 1956, la première vague de rock and roll prend le dessus sur Paris. L'année suivante Versailles sort un disque de 25 cm avec le beau titre " Lionel Hampton et son R n'R " jugé par la presse comme suit : " Une confusion réussie, une cacophonie incompréhensible, habilement non synchronisée. »

Vibraphonistes, batteurs, pianistes, chanteurs, Lionel Hampton a su inspirer par sa musique et sa bonne humeur, qu'il transmettait avec aisance. Il meurt en 2002, après un brillant passage musical à travers son siècle.

La rumeur se répand dans toute la ville : les rockers américains sont dans l'Olympia. De plus en plus de jeunes viennent à cette première grande foire, qui devient de plus en plus animée.

C'est comme ça que Freddie Bell et ses Bellboys viennent aux Jeux Olympiques. Il vient de terminer une tournée qui a commencé en Angleterre, avec Tommy Steele et ses Steelemen (qui ont qualifié la revue Top Réalité Jeunesse d'Elvis Presley anglais dans la 22e édition de février 1959) et le trio Albert Raisner, avant de partir en Hollande et dans le monde entier.

Leur premier enregistrement est " Hound Dog ", de 1955 et se trouve sur le premier EP français. La légende raconte qu'un assistant, si impressionné lors d'un concert en avril 1956, enregistre lui-même le titre trois mois plus tard. C'est ainsi qu'Elvis a décroché un tube gigantesque qui, avec "Don't Be Cruel", est devenu le meilleur single jamais placé dans les charts américains !

Pour revenir à la version de Freddie Bell, il a dû réécrire le texte suggestif pour le mettre sur..... pour transférer un lapin ! "Vous savez, pour être joué à la radio, il faut écrire sur quelque chose, mais pas sur la relation entre l'homme et la femme, ce qui aboutit souvent à des paroles ambiguës ! ». Et d'où vient le titre de son tube "Giddy Up A Ding Dong", "C'est un surnom, Ding Dong, que les Treniers m'ont donné" !

Quand les rockers authentiques arrivent à Paris, c'est un peu plus que lorsqu'un spectacle est modéré par des hommes de mars, ou pire encore, par des impérialistes américains, ce qui au moins Freddie Bell et ses Bellboys a été imputé par une certaine presse communiste adaptée.

D'ailleurs, ils se sentent un peu seuls dans ce programme à l'Olympia du 13 juin 1957 avec le titre " Premier festival international du music-hall " qui accueille des musiciens du monde entier, mais surtout de l'Est. Et quand il s'agit de rock and roll, cette musique américaine diabolique, on pouvait voir des délégations de l'Est sortir de la salle ! Cette humeur quelque peu surréaliste a surpris nos jeunes rockers, mais ne leur a pas enlevé leur joie de vivre. Ils étaient dans le cadre d'un musicorama, mais le groupe reste introuvable. Les initiés attendaient fébrilement leur arrivée car ils les avaient déjà découverts dans le film "Rock Around The Clock".

Le soir, après leurs sets, ils parcourent les clubs, Pigalle, Saint-Germain-des-Prés, le Lido. Eddie Barclay est souvent là. Il distribue les EPs de Freddie Bell en France, trois disques sortent simultanément, il semble, avec les mêmes titres, sur Barclay et Mercury, les disques sont toujours sur le label Mercury. Au dos de la pochette, toujours la même phrase : " Dans le développement imprévisible du Rock an'rollers, les BellBoys sont certainement l'un des groupes les plus représentatifs, comme le prouve ce disque. »

Nous ne pouvons pas déterminer exactement combien de temps elle restera en France. Certaines sources ne mentionnent que la date du 13 juin alors que d'autres parlent d'une durée possible de plusieurs semaines. Mais ils ont laissé leur marque : "La performance de Freddie Bell et de ses Bellboys sur la scène olympique a suscité des passions : ridicule ! sensationnel ! honteux ! honteux ! Quel rythme !"(juillet 1957).

Avant son arrivée, Freddie Bell ne connaissait pas grand-chose de la France, à l'exception de Maurice Chevalier, certainement l'un des Français les plus populaires au monde. Mais il reviendra régulièrement en Europe, à Paris, ville qu'il aime particulièrement, ou à Rome, d'origine italienne. "J'aime l'Europe parce que c'est le pays des traditions. Aux États-Unis, une tradition dure deux ans ! ». Tout comme les grands moments de rock and roll ! Le bassiste du groupe, Frankie Brent, opte également pour l'Europe et s'installe en Angleterre, où il tente une carrière solo. Freddie Bell et ses Bellboys restent principalement dans les annales en raison de leur apparition dans la tension du film culte " Rock Around The Clock ", ou " Rock and Roll " en France.

Freddie Bell Rockin' Is Our Business
Read more at: https://www.bear-family.de/bell-freddie-rockin-is-our-business.html
Copyright © Bear Family Records

Weitere Informationen zu Freddie Bell auf Wikipedia.org

Aucun résultat trouvé pour le filtre !
Derniers articles consultés