Produits de Jessie Hill ? - CDs, Vinyl LPs, DVD und mehr

Jessie Hill

Ooh Poo Pah Doo, Part 1

Jessie Hill

Ooh Poo Pah Pah Doo, Part 1

 

Cet enregistrement vertigineux et biblique est apparu dans la foulée d'un autre succès, What'd I Say, et s'est évadé de la Nouvelle-Orléans pour devenir un succès national (" Billboard ", soit dit en passant, mentionne la partie 2 comme le succès). Jessie Hill (l'orthographe féminine était celle qu'il utilisait) est née dans le 9e arrondissement de la Nouvelle-Orléans, récemment submergé, le 9 décembre 1932, et elle est apparentée à plusieurs familles musicales de la ville. La légende raconte qu'il a acheté Ooh Poo Poo Pah Doo à un pianiste de blues local, Big Four.

Hill lui-même a admis qu'il avait copié l'introduction d'une des routines d'échauffement de Dave Bartholomew. "Nous avons commencé à jouer'Ooh Poo Pah Pah Doo' comme un gadget ", a dit Hill à Jeff Hannusch. "Mais c'est devenu très important partout où nous sommes allés." Inconvaincu de sa capacité à décrocher un contrat d'enregistrement, Hill tente de vendre la chanson pour 35 $ à Joe Ruffino de Ric and Ron Records, mais Ruffino lui dit d'aller voir Joe Banashak chez Minit Records. "J'avais besoin d'argent", a dit Hill à John Broven. "Joe Banashak m'a toujours traité comme si j'étais son fils. Il n'a jamais aimé que je me fasse avoir pour rien, alors lui et moi, on s'est mis ensemble et je suis allé l'enregistrer. Cinq jours plus tard, Ruffino s'est mis à battre son bureau en disant : "J'ai perdu ça pour 35 dollars." Banashak confirme plus ou moins l'histoire de Hill. "Jessie est arrivée avec cette cassette. C'était si pitoyable. Tout s'est rompu et s'est brisé quand on a essayé d'y jouer. Mais j'ai écouté et j'ai dit : "Mec, il a quelque chose."  Avec Allen Toussaint au piano et David Lastie au saxophone ténor, Jessie Hill a créé un chant irrésistible, basé sur les rythmes des chants indiens de Mardi Gras. Enregistré le 14 janvier 1960, Banashak s'empresse de l'enregistrer en même temps que Mardi Gras, et sa renommée s'étend rapidement de la Nouvelle-Orléans à d'autres marchés.

Il est vrai que Banashak a créé une partie du buzz en téléphonant à ses distributeurs avec de fausses commandes, mais en peu de temps la demande a été assez réelle, et Ooh Poo Poo Pah Doo a atteint la #3 sur les charts R&B et la #28 sur le Hot 100. C'était, cependant, le seul succès de toute substance que Hill ait jamais apprécié. Il s'installe à Los Angeles et revient à la Nouvelle-Orléans, et meurt en septembre 1996. Ooh Poo Pah Pah Doo avait déjà été couvert par Ike & Tina Turner, Paul Revere, les Righteous Brothers, Wilson Pickett, Rufus Thomas, Mitch Ryder, et bien d'autres. Les séquences comprenaient Can't Get Enough Of That Ooh Poo Pah Doo et Chubby Checker's Ooh Poo Pah Doo Shimmy de Hill's Propre.
Divers - Faire sauter le fusible 1960

Copyright © Bear Family Records® Tous droits réservés. Aucune partie de cette publication ne peut être réimprimée ou reproduite sous quelque forme ou par quelque moyen que ce soit, y compris l'incorporation dans des bases de données électroniques et la reproduction sur des supports de données, en allemand ou dans toute autre langue, sans l'autorisation écrite préalable de Bear Family Records® GmbH.

Weitere Informationen zu Jessie Hill auf Wikipedia.org

Fermer filtres
  •  
  •  
Aucun résultat trouvé pour le filtre !
Golden Classics (CD, Cut-Out)
Jessie Hill: Golden Classics (CD, Cut-Out) Art-Nr.: CD516423

seulement 1x disponibles
Immédiatement disponible à l'expédition, Délai de livraison** env. 1 à 3 jours ouvrés.

(Collectables Records) 16 tracks
14,95 €