Produits de Andy Fisher ? - CDs, Vinyl LPs, DVD und mehr

ANDY FISHER : Un homme dans les bois

Été 1966 :

Un appel à un rendez-vous en studio ne signifiait rien d'inhabituel pour le musicien de studio et bassiste indépendant Johann Ernst'Johnny' Fischer. Le producteur Otto Demler l'avait commandé à l'Electrola-Studio de Cologne à 16 heures, où il arrive à l'heure avec sa basse. Cependant, Fischer est surpris de ne pas rencontrer un collègue dans le studio. A sa demande, le producteur lui dit qu'il lui a ordonné de chanter, ce qui n'est pas vraiment sa profession. Mais, comme cela arrive encore et encore, le candidat original n'a pas prouvé qu'il était à la hauteur de la tâche, et comme un bon anglais est nécessaire pour les enregistrements, le producteur Otto Demler est venu chez Johnny Fischer. Après une courte hésitation, il chante dans le titre Oh What A Kiss et le même soir, j'ai un chien et dit au revoir à ses vacances d'été.

Quand Johnny Fischer revient de vacances, il a déjà obtenu le pseudonyme Andy Fisher et plus de 40 000 singles de Oh What A Kiss sont déjà vendus. La direction d'Electrola est généreuse et lui offre une compensation forfaitaire pour les enregistrements. L'offre est de 200 DM,-. Mais le producteur Demler a informé Andy Fisher à l'avance et lui a conseillé d'insister sur les licences, ce qui ne va pas bien avec la direction. Néanmoins, elle conclut un seul contrat sans options, en supposant que le succès d'Andy Fisher est une merveille d'un seul coup. Il est ensuite passé à German Vogue, a obtenu un contrat à long terme et a continué sa série à succès avec sa version anglaise du tube de chardon Sacha, Monsieur Cannibal ainsi qu'A Man In The Woods et d'autres numéros de fantaisie. Tous les enregistrements de Vogue sont enregistrés à Cologne dans le studio Loeve, propriété de Jean Loering (président de Fortuna Cologne) et du journaliste Karl-Heinz Vest. Après l'expiration du contrat Vogue, Andy Fisher fait un dernier enregistrement à succès pour l'Ariola. Cependant, sa carrière de chanteur pop n'est qu'un court intermède dans sa carrière musicale.

Il est né le 3.5.1930 sous le nom de Johann Ernst Fischer à Vienne. Il n'avait que six ans quand son père est mort. Lorsque la guerre commence, sa mère l'envoie en Angleterre, où il est chaleureusement accueilli par une famille quaker. De bons résultats scolaires lui ont valu une bourse d'études et il a fréquenté l'école Rudolf Steiner à Aberdeen. A l'âge de 17 ans, il rentre à Vienne, termine ses études et se consacre désormais à la musique, plus précisément au jazz. En 1950, il a joué comme pianiste dans un club américain à Salzbourg. Bientôt suit le premier engagement en Allemagne, que Johann Ernst voit dans le besoin. Le bassiste de son combo s'est soudainement enfui et comme Johann ne trouve pas de bassiste de remplacement, il demande à son ami Joe Zawinul de reprendre la partie piano. Il passe lui-même à la basse et reste dès lors avec l'instrument.

Des représentations en Hollande ont suivi avec le trompettiste Franz Reinisch, qui continue la moitié de l'ancien Horst Winter Orchestra, à l'époque le meilleur big band d'Autriche. En 1954, il se produit pour la première fois, et dès lors régulièrement, dans le Frankfurt Jazzkeller, berceau du jazz allemand de l'après-guerre. En 1955, il a été élu bassiste de l'année (aujourd'hui membre du Hans Koller Combo). Il succède à Hans'James' Last, qui a reçu ce prix en 1954. Heinz Gietz, qu'il a également rencontré à Francfort, l'a présenté à Kurt Edelhagen en 1957, et peu après il est devenu bassiste dans son nouveau big band. Bien que ce soit un rêve devenu réalité pour Johann Ernst, sinon la collaboration avec le tyrannique Edelhagen est plutôt traumatisante et Johann Ernst est heureux de rejoindre Heinz Gietz en 1962 en tant que musicien de studio permanent, pour lequel il a déjà travaillé à partir de 1960. Il est resté musicien de studio jusqu'en 1966 avant de rejoindre Kurt Edelhagen pour quatre autres années - cette fois non pas en tant que musicien mais en tant que producteur et manager. C'est aussi le temps de la période Andy Fisher Schlager. En 1970, Johnny Fischer est passé à l'édition et travaille chez Ralph Siegel depuis près de 10 ans.

Weitere Informationen zu Andy Fisher auf Wikipedia.org

Fermer filtres
 
  •  
  •  
  •  
  •  
Aucun résultat trouvé pour le filtre !
A Man In The Woods Andy Fisher: A Man In The Woods Art-Nr.: BCD16163

Immédiatement disponible à l'expédition, Délai de livraison** env. 1 à 3 jours ouvrés.

1 CD avec livret de 8 pages, 30 titres. Durée 79:38 minutes. Son'Potato Beat' est sorti de tous les juke-boxes à la fin des années 1960 et au début des années 1970. Andy Fisher, l'Autrichien qui a grandi dans la vieille Angleterre, a...
13,95 € 15,95 €