L'article a bien été placé dans le panier

Louis Prima & Sam Butera Jump, Jive An' Wail - The Velvet Lounge

Écoutez l'échantillon:
 
0:00
0:00
13,95 € * 15,95 € * (12,54% économisé)

Tous les prix sont incl. TVA et excl. Des frais de port.

Immédiatement disponible à l'expédition, Délai de livraison** env. 1 à 3 jours ouvrés.

  • BCD17203
  • 0.2
  • Download
  • Download
P Maintenant bonus points
1 CD DigiPac (4- plaqué ) avec livret de 36 pages , 30 fois tracksPlaying env. De 87 minutes....plus

Louis Prima & Sam Butera: Jump, Jive An' Wail - The Velvet Lounge

1 CD DigiPac (4- plaqué ) avec livret de 36 pages , 30 fois tracksPlaying env. De 87 minutes.

Louis Prima, avec Sam Butera et Keely Smith
Sautez, sautez et gémissez

Lorsque Louis Prima commence à enregistrer pour Capitol Records le 19 avril 1956, sa carrière a connu une multitude de changements au cours des deux dernières décennies. Son plus récent effondrement avait duré environ cinq ans, soit depuis son dernier disque surprise, Oh Babe ! qu'il avait enregistré en 1950 pour Robin Hood, un label qu'il avait fondé avec Leo Rogers et Ted Eddy, auteur-compositeur-interprète. Mais Robin des Bois, un indépendant, a eu de la difficulté à se faire payer par les distributeurs et les disques subséquents pour le label, bien que bon, a échoué sur le marché.

Entre-temps, il avait coupé une série de flops pour Columbia, sous les auspices de Mitch Miller, et pour Decca. En 1954, aucune maison de disques ne voulait de lui.

Mais revenons au début. Louis Leo Prima est né le 7 décembre 1910 à la Nouvelle-Orléans de Anthony et Angelina Caravella Prima. La famille sicilienne très unie, qui comprenait le frère Léon et les sœurs Elizabeth et Marguerite, décédées dans leur enfance, vivait dans le quartier du Petit Palerme, dans le quartier français.

Anthony était un homme travailleur mais passif qui distribuait Jumbo Soda Pop, tandis qu'Angelina dirigeait la maison. Chanteuse cuivrée elle-même, Angelina s'assure que chacun de ses enfants joue d'un instrument de musique. Léon, l'aîné, a commencé à jouer du cornet, puis de la trompette et a pris la route avant de rentrer chez lui pour ouvrir ses propres boîtes de nuit. Louis s'est vu attribuer le violon, qu'il détestait, alors que Leon était au Texas avec sa nouvelle trompette, Louis a appris à jouer du cornet qu'il avait laissé derrière lui. Léon se souvient : "Je suis resté dehors environ un an et quand je suis rentré, Louie sonnait de la trompette... vraiment bien."

À cette époque, les Italiens et les Noirs de la Nouvelle-Orléans vivaient à proximité les uns des autres, travaillant ensemble et même socialisant dans une certaine mesure. Dans un tel environnement, les Prima boys ne pouvaient manquer d'entendre les sons du jazz, joué par des musiciens noirs, comme Louis Armstrong et King Oliver. Bien que la loi interdise aux Noirs et aux Blancs de se produire ensemble sur le plan professionnel, bon nombre d'entre eux l'ont fait de toute façon, sans être annoncés.

Amuseur naturel, Louis a commencé à se faire un nom dans la région. Il a dirigé le Prima-Sharkey Orchestra avec Sharkey Bonano et joué avec Leon Rappolo, deux figures importantes de l'histoire du jazz de la Nouvelle-Orléans. En 1931, Lou Forbes l'engage pour se produire au Saenger Theater de la ville, où il participe à des sketches de vaudeville et à des comédies musicales, apprenant la scénographie qui lui servira bien dans l'avenir.

En 1934, le grand chef d'orchestre Guy Lombardo l'entendit jouer au Club Shim Sham de son frère Leon. Après avoir couru pour que ses frères entendent ce jeune trompettiste, Lombardo s'arrange pour que Louis aille à New York et l'aide à obtenir un contrat d'enregistrement avec Brunswick Records, où il a bientôt des succès comme Let's Have A Jubilee, Chinatown, Lady In Red et le numéro 1 Chasing Shadows.

Lombardo a eu moins de succès à trouver du travail dans un club pour Prima. Le propriétaire de Leon & Eddie's sur la 52e rue a refusé de l'embaucher parce que, en raison de ses cheveux bouclés, de son accent de la Nouvelle-Orléans et de ses couleurs siciliennes, il croyait que Louis était noir. Mais en mars 1935, à côté de chez Jack Colt's Famous Door, Prima ouvrit ses portes et connut un succès instantané, captivant à la fois les jeunes et les riches houles de Park Avenue.

De peur que les truands ne veuillent une part de son action, Prima se rend à Los Angeles plus tard dans l'année et achète le club Blue Heaven du chanteur Gene Austin, qu'il rebaptise la Famous Door. Il a répété son succès new-yorkais, devenant le chouchou de la foule du cinéma et se liant d'amitié avec la plus grande star de l'époque, Bing Crosby.

Un jour, à l'hippodrome, Louis a chanté une chanson qu'il a appelée Sing, Bing, Sing pour son nouvel ami. Crosby lui a suggéré de le renommer Sing, Sing, Sing, Sing, Sing, pour le rendre plus universel. Après le premier enregistrement de Prima, Benny Goodman en a fait un classique du swing, avec son célèbre solo de batterie de Gene Krupa.

Pendant son séjour à Hollywood, Louis a joué dans de nombreux films, comme " The Champ's A Chump ", " Swing It " et " You Can't Have Everything ". Il est aussi sorti avec des starlettes de cinéma comme Jean Harlow et a renouvelé son amitié avec Martha Raye.

De retour à New York au Famous Door, il a fait d'autres disques à succès, comme Pennies From Heaven, Rosalie et Exactly Like You, élargissant son groupe pour l'adapter à son époque, ajoutant éventuellement la chanteuse Lily Ann Carol, qui allait devenir une grande attraction pendant la Deuxième Guerre mondiale sur les disques Majestic du groupe comme My Dreams Are Getting Better All The Time and I'll Walk Alone.

Video von Louis Prima & Sam Butera - Jump, Jive An' Wail - The Velvet Lounge

Propriétés de l'article: Louis Prima & Sam Butera: Jump, Jive An' Wail - The Velvet Lounge

Prima, Louis & Sam Butera - Jump, Jive An' Wail - The Velvet Lounge CD 1
01 Jump, Jive, An' Wail
02 Just A Gigolo / I Ain't Got Nobody
03 Oh Marie
04 Bim Bam
05 I'll Be Glad When You're Dead You Rascal You
06 Buona Sera
07 I've Got The World On A String
08 Ten Little Women
09 Pennies From Heaven
10 That Old Black Magic
11 Them There Eyes/Honeysuckle Rose
12 Twinkle In Your Eye
13 Gotta See Baby Tonight
14 Basin Street Blues/When It's Sleepy Time Down
15 Night Train
16 Equator
17 Whistle Stop
18 Five Months, Two Weeks, Two Days
19 I've Got You Under My Skin
20 Sam Butera: Handle With Care
21 Banana Split For My Baby
22 When You're Smiling/The Sheik Of Araby
23 There'll Be No Next Time
24 Dig That Crazy Chick
25 Hey Boy, Hey Girl
26 Everybody Knows
27 Be Mine (Little Baby)
28 Up Jumped A Rabbit
29 Three Handed Woman
30 Angelina/Zooma Zooma (Medley)
Louis Prima, with Sam Butera & Keely Smith By the time Louis Prima began recording for... plus
"Louis Prima & Sam Butera"

Louis Prima, with Sam Butera & Keely Smith

By the time Louis Prima began recording for Capitol Records on April 19, 1956, his up-and-down career had gone through a multitude of changes over the previous two decades. His most recent slump had lasted some five years, ever since his last surprise hit record, Oh Babe!, which he'd recorded in 1950 for Robin Hood, a label he started with Leo Rogers and songwriter Ted Eddy. But Robin Hood, an independent, had difficulty getting paid from distributors and subsequent records for the label, while good, failed in the marketplace.

In between, he'd cut a series of flops for both Columbia, under the auspices of Mitch Miller, and for Decca. By 1954, no record company wanted him.

But let's go back to the beginning. Louis Leo Prima was born on December 7, 1910 in New Orleans to Anthony and Angelina Caravella Prima. The tight-knit Sicilian family, which included brother Leon and sisters Elizabeth and Marguerite, who died as a child, lived in the Little Palermo section of the French Quarter.

Anthony was a hard working but passive man who distributed Jumbo Soda Pop, while Angelina ran the household. A brassy singer herself, Angelina made sure each of her children played a musical instrument. Leon, the eldest, started out on cornet, later switching to trumpet and taking to the road before returning home to open his own nightclubs. Louis was assigned the violin, which he hated, so while Leon was in Texas with his new trumpet, Louis taught himself to play the cornet left behind. Leon recalled, "I stayed out about a year or so and when I came home, Louie was blowing the trumpet…real good."

At that time, Italians and blacks in New Orleans lived near each other, working together and even socializing to some extent. In such an environment, the Prima boys could not miss hearing the sounds of jazz, as played by black musicians, like Louis Armstrong and King Oliver. Although the law prohibited blacks and whites performing professionally together, many did anyway, unadvertised 

A natural entertainer, Louis began making a name for himself locally. He fronted the Prima-Sharkey Orchestra with Sharkey Bonano and played with Leon Rappolo, both important figures in the history of New Orleans jazz. His first big break came in 1931 when Lou Forbes hired him to perform at the city's Saenger Theater, where he participated in vaudeville sketches and musical comedy skits, learning the stagecraft that would serve him well in the future.

In 1934, big name bandleader Guy Lombardo happened to hear him playing at his brother Leon's Club Shim Sham. After running to get his brothers to hear this young trumpeter, Lombardo arranged for Louis to go to New York and helped him get a recording contract with Brunswick Records, where he soon had hits like Let's Have A Jubilee, Chinatown, Lady In Red and the number one Chasing Shadows.

Lombardo was less successful finding club work for Prima. The owner of Leon & Eddie's on 52nd Street refused to hire him because, due to his curly hair, New Orleans accent and Sicilian coloring, he believed Louis was black. But in March of 1935, next door at Jack Colt's Famous Door, Prima opened, and was an overnight success, captivating both young people and the wealthy swells from Park Avenue.

In fear of mobsters wanting a piece of his action, Prima headed to Los Angeles later that year and bought singer Gene Austin's Blue Heaven club, renaming it the Famous Door. He repeated his New York success, becoming the darling of the movie crowd and befriending the biggest star of the era, Bing Crosby.

One day at the racetrack, Louis sang a tune he called Sing, Bing, Sing for his new friend. Crosby suggested he rename it Sing, Sing, Sing, to make it more universal. After Prima's first recording of the song, Benny Goodman turned it into a swing classic, with its famous drum solo by Gene Krupa.

While in Hollywood, Louis appeared in a number of motion pictures, like 'The Champ's A Chump,' 'Swing It' and 'You Can't Have Everything.' He also dated movie starlets like Jean Harlow and renewed his friendship with Martha Raye.

 

Louis Prima & Sam Butera Jump, Jive An' Wail - The Velvet Lounge
Read more at: https://www.bear-family.com/prima-louis-und-sam-butera-jump-jive-an-wail-the-velvet-lounge.html
Copyright © Bear Family Records

Lire, écr. et débatt. des analyses…plus
Évaluations de clients pour "Jump, Jive An' Wail - The Velvet Lounge"
8 juin 2017

Top

Écrire une évaluation
Les évaluations sont publiées après vérification.
Veuillez saisir la série de nombres dans le champ de texte suivant.

Les champs suivis d'un * sont des champs obligatoires.

Music Of Life - 1951 - Golden Decade, Vol.6 (Book & 4-CD) Various: Music Of Life - 1951 - Golden Decade, Vol.6... Art-Nr.: CD27231961

Article doit être commandé

29,95 €
Hit Parade Heroes - Hit Parade Heroes - British Beat Before The Beatles (Dave McAleer) Hit Parade Heroes: Hit Parade Heroes - Hit Parade Heroes - British... Art-Nr.: 0041216

Immédiatement disponible à l'expédition, Délai de livraison** env. 1 à 3 jours ouvrés.

29,95 € 49,95 €
The Jim Reeves Radio Show: Monday Feb.24,1958 (CD) Jim Reeves: The Jim Reeves Radio Show: Monday Feb.24,1958 (CD) Art-Nr.: ACD25002

Immédiatement disponible à l'expédition, Délai de livraison** env. 1 à 3 jours ouvrés.

9,95 € 15,95 €
Carnival Rock - Original 1957 Soundtrack (CD) Bob Luman & Others: Carnival Rock - Original 1957 Soundtrack (CD) Art-Nr.: ACD25003

Immédiatement disponible à l'expédition, Délai de livraison** env. 1 à 3 jours ouvrés.

7,95 € 15,95 €
The Jim Reeves Radio Show: February 25-28,1958 (CD) Jim Reeves: The Jim Reeves Radio Show: February 25-28,1958... Art-Nr.: ACD25005

Immédiatement disponible à l'expédition, Délai de livraison** env. 1 à 3 jours ouvrés.

9,95 € 15,95 €
NOUVEAU
Sexy Rock - The Brits Are Rocking Vol.4 (CD) Colin Hicks: Sexy Rock - The Brits Are Rocking Vol.4 (CD) Art-Nr.: BCD17582

Cet article paraitra le 8 mai 2020

15,95 €
NOUVEAU
Rock That Swing Festival Compilation 2020 (CD) Various: Rock That Swing Festival Compilation 2020 (CD) Art-Nr.: CD650035

Immédiatement disponible à l'expédition, Délai de livraison** env. 1 à 3 jours ouvrés.

15,95 €
NOUVEAU
We Don't Care (CD) Boppin' B: We Don't Care (CD) Art-Nr.: CDFDR037

Immédiatement disponible à l'expédition, Délai de livraison** env. 1 à 3 jours ouvrés.

15,95 €
Whirlpool - Gonna Shake This Shack Tonight - Billy Walker (CD) Billy Walker: Whirlpool - Gonna Shake This Shack Tonight -... Art-Nr.: BCD17521

Cet article paraitra le 7 avril 2020

15,95 €
Scotty McKay Rocks (CD) Scotty Mckay: Scotty McKay Rocks (CD) Art-Nr.: BCD17519

Immédiatement disponible à l'expédition, Délai de livraison** env. 1 à 3 jours ouvrés.

16,95 €
Tracklist
Prima, Louis & Sam Butera - Jump, Jive An' Wail - The Velvet Lounge CD 1
01 Jump, Jive, An' Wail
02 Just A Gigolo / I Ain't Got Nobody
03 Oh Marie
04 Bim Bam
05 I'll Be Glad When You're Dead You Rascal You
06 Buona Sera
07 I've Got The World On A String
08 Ten Little Women
09 Pennies From Heaven
10 That Old Black Magic
11 Them There Eyes/Honeysuckle Rose
12 Twinkle In Your Eye
13 Gotta See Baby Tonight
14 Basin Street Blues/When It's Sleepy Time Down
15 Night Train
16 Equator
17 Whistle Stop
18 Five Months, Two Weeks, Two Days
19 I've Got You Under My Skin
20 Sam Butera: Handle With Care
21 Banana Split For My Baby
22 When You're Smiling/The Sheik Of Araby
23 There'll Be No Next Time
24 Dig That Crazy Chick
25 Hey Boy, Hey Girl
26 Everybody Knows
27 Be Mine (Little Baby)
28 Up Jumped A Rabbit
29 Three Handed Woman
30 Angelina/Zooma Zooma (Medley)